9 - Gaffe au sport !

 

« Je me rappelle qu’on faisait pas mal de sport en équipe avec les autres membres de la rédaction… Du foot (716, 740, 789), du basket (727), mais Gaston, le sport il ne le pratique pas, il préfère l’écouter à la radio ou le regarder à la télé (741)… Par contre, je reconnais que Gaston est génial dans le rôle du ballon de foot… J’ai encore en mémoire ce fameuse coup de pied au cul (742) de Gaston… Cela m’a fait souffrir toute une semaine, mais quelle détente pour mes nerfs. 

 Dupuis me demandait toujours de revoir de Mesmaeker, mais toutes me tentatives se sont avérées vaines à cause Gaston, directement (743,747), ou à cause de sa ménagerie (751)…»

  Prunelle devenait agressif… Trop c’est trop, et ça faisait trop longtemps que cela durait… Il en avait marre du bordel ambiant (759,760) et la stupidité de certaines actions de Gaston le mettait en rogne (761) Il était malade des nerfs et pourtant Gaston ne se tenait pas à carreau… Il continuait à faire n’importe quoi…

« Vous vous rendez compte, il a reproduit des rapides dans les escaliers de la rédaction (782), et avec son copain Jules ils passaient leur temps à jouer dans les couloirs (783).. Ouais ! Il a peut être trop d’imagination pour faire un travail de bureau (783)… Mais bon sang, qu’est-ce que ça m’agace toute cette vitalité (785) et toute ce manque de vitalité (787, 799)… Même ses animaux me foutaient en rogne (810)… Voir Gaston se casser la figure ça me remplissait de joie… c’est dingue (811).


Alors on a beau dire des rêveurs que ce sont des poètes, je m’en fiche, je supporte pas les poètes… Lagaffe je l’évite (821) »

 

Et indirectement Lagaffe se venge et prend Prunelle pour cible et responsable du contenu du journal (827).

  « Je devenais complètement cinglé à cette époque… T’as qu’à voir les grands gestes que je faisais quand de Mesmaeker arrivait à signer les contrats (828)… j’étais rouge de rage tout le temps (834, 838, 840), et pour obliger Gaston à ranger je vidais ses armoires (845)… mais j’aurais dû me méfier… Après, je me suis un peu calmé, et Gaston aussi… Il a préféré passer moins de temps à la rédaction et plus de temps dans la rue à taquiner Longtarin. Mais quand il était là, il devait bosser comme tout le monde (868, 875, 886, 891)… »



Illustrations ©2000 Marsu by Franquin

 

PRECEDENT - RETOUR - SUITE

Illustrations ©2000 Marsu by Franquin  


MAYANNAISES PRODUCTIONS

Tous les dessins présents sur ce site sont ©2000 Marsu by Franquin