278 -Quand je suis arrivé au journal de Spirou, j'étais un jeune dessinateur... Je faisais essentiellement de l'illustration, pour combler les petits trous dans la maquette du journal. Je n'étais un dessinateur de BD solitaire, comme l'étaient tous mes collègues, et je n'ai pas eu le plaisir de fréquenter un atelier de BD, comme celui de Jijé ou de Franquin...

286 -J'étais dans le même bureau de Prunelle, qui venait d'arriver comme rédacteur. Gaston était un joyeux collègue de bureau, avec des idées farfelues, mais bon, tant qu'il se tenait à distance cela ne me gênait pas dans mon travail. Il avait un amour de la musique et voulait jouer de tous les instruments. Mais la musique était rancunière, et je n'ai jamais rien entendu de très mélodieux sortir des divers instruments qu'il a joué.

311 -J'étais plus proche de Prunelle, car on parlait souvent de mon travail. Et je l'appréciait bien en tant que copain tout court.

340 -Ce n'était pas toujours facile. Gaston essayait plein de truc dans la rédaction, comme cet escalier déguisé en piste de ski. Un super toboggan...

348 -Certaine gaffes étaient marrante. Qu'est-ce qu'on a rit quand Gaston a descendu De Mesmaeker à la carabine... 382 où qu'il a foutu en l'air le repas de la rédaction avec M. Dupuis en bout de table qui a tout pris. Il a fait semblant de rire, mais je sais qu'il n'a pas vraiment goûté la blague... Comme tant d'autres.... Mais je pense qu'il avait un faible pour Gaston.

Il s'avait que Gaston ne travaillait quasiment jamais. Et c'était parfois bien agréable de jouer au baby-foot avec lui, les jours où je n'avait pas grande inspiration.

Ou profiter de ses excellentes pommes de terre frites (410) ou de ses crêpes. Tant qu'il reste dans les domaines connus de la cuisine traditionnelle, y'a rien à redire.

419 - Certaines idées de Gaston peuvent se révéler catastrophique. Il dit dominer la situation, mais y'a toujours un truc qui coince quelque part... Et dans ses cas-là, je préfére ne pas être en dessous. 427 - A d'autres moment, c'est bien reposant. Sans gravité c'est sûr, mais on a piqué de sacrés roupillons avec ses expériences de chimie amusante... Avec Gaston c'est toujours la même chose... De superbes idées à la base, utiles et tout, 442, et puis il veut toujours tout savoir, tout connaître, et surtout tout améliore... et c'est la catastrophe.

RETOUR - SUIVANT

Illustrations ©2000 Marsu by Franquin


MAYANNAISES PRODUCTIONS

Tous les dessins présents sur ce site sont ©2000 Marsu by Franquin